Nouvel élément dans la guerre des nerfs qui oppose l'Education Nationale à ses fonctionnaires "désobéisseurs" : ces derniers viennent de saisir le tribunal administratif pour demander que les 32 jours de salaires que leur employeur a décidé de leur prélever leur soient versés. Le tribunal administratif de Marseille rendra sa décision la semaine prochaine.