bretzel

Et si "Bruxelles" interdisait le chocolat...

Ce serait pour certains le scoop de la journée mais ce ne serait surtout rien d'autre qu'un canular. Pourquoi diable "Bruxelles" interdirait le chocolat dans le pain au chocolat ? Mais pour préserver de manière autoritaire la santé de nos enfants s'empresseraient de répondre les détracteurs de la commission qui siège en Belgique. L'idée semblerait ridicule (et elle le serait profondément) mais qu'en est-il de celle qui consiste à dire que le sel sera bientôt interdit dans les bretzels ? 

Que sait-on précisément sur cette affaire qui fait tant de bruit outre-Rhin ? Peu de choses faute de trouver en ligne la fameuse directive incriminée... Où se cache-t-elle ? Pourquoi ne nous la montre-t-on pas ? On en viendrait presque à douter qu'elle ait existé cette fameuse directive d'autant plus que Nina Papadoulaki (porte-parole de la commissaire à la Santé) affirme : "La Commission européenne n’a jamais dit qu’elle allait réglementer la teneur en sel. (...) Nous n’avons jamais dit que nous allions légiférer sur le sel et nous n’avons jamais dit que nous allions interdire les bretzels ou tout autre produit de ce type. Ce que nous tentons de faire avec la réglementation sur les allégations nutritionnelles, c’est d‘éviter qu’une information trompeuse soit donnée au consommateur." (source : euronews)

Mais alors pourquoi cette fronde pour quelques étiquettes ? On peut lire ailleurs que "ce qui est le plus critiqué, c’est le fait qu’une fois de plus, l’UE souhaite nous imposer une recette commune et de même, formater notre goût" (source : cafebabel). Plus critique encore : "La réglementation Européenne va imposer de limiter à 1 gramme la quantité de sel par kilo de pâte de pain. Catastrophe ! Le bretzel nécessite au moins 15 gramme par kilo. Ils vont être obligés d'ajouter des... aditifs (sic) dégueulasses avec des noms imprononsables (sic) pour produire des machins qui ressembleront vaguement à des bretzels." Rien moins que ça... (Blog Partageons mon avis dans un article intitulé "Sauvez le bretzel pour sauver l'Europe "...)

Mais personne ne cite le texte original, ni la porte-parole de la commissaire à la Santé, ni les blogeurs mécontants. Sommes-nous donc condamnés à nous faire une idée sur de simples déclarations ? Qui peut dire de manière raisonnée qu'il s'agit d'une rumeur en l'absence de tout texte de référence ? On ne peut combattre une rumeur qu'en se référant clairement à un texte accessible. Faute de cela, nous voilà réduits à écouter les interprétations souvent ésotériques des uns et des autres. Sur ce sujet comme pour d'autres, nous sommes sur-informés par des avis qui se répètent en boucle sans jamais être vérifiés. C'est désespérant !

A lire aussi dans les carnets :
"Bruxelles et l'imaginaire collectif".

- - -

Source de l'image : Blog Partageons mon avis.